© Fondation des Oeuvres Sociales de l’Air 2017 Mentions Légales | Plan du site

SOLIDARITÉ ET ENTRAIDE POUR TOUS Accueil


80 ans d’entraide et de solidarité

Dans l’enceinte de l’Hôtel national des Invalides et en présence du général André Lanata, chef d’état-major de l’Armée de l’Air, et du général Bruno Le Ray, gouverneur militaire de Paris, la Fondation des œuvres sociales de l’air (FOSA) a fêté  ses 80 ans. Depuis sa création, elle porte sans relâche les valeurs d’entraide et de solidarité qui caractérisent le monde de l’aéronautique. Reconnue d’utilité publique en 1937, la Fondation des œuvres sociales de l’air est un organe de solidarité et d’entraide au profit des orphelins, des familles et des blessés de l'Armée de l'Air, de la direction générale de l'aviation civile et de Météo France. «Elle a aussi pour mission de développer l’image de l’aéronautique, en particulier auprès des jeunes, afin de susciter des vocations», a indiqué le général Philippe Tilly, président de la FOSA.

Au fil du temps, la fondation s’est employée à moderniser son fonctionnement. «Elle a pris en compte les évolutions du monde d’aujourd’hui tant sur la communication, les règles éthiques que sur le plan économique», a précisé le président de la FOSA avant d’ajouter : «Nous poursuivons notre objectif de créer un réseau de correspondants sur le territoire – en particulier au sein de l’Armée de l’Air - pour nous faire mieux connaître et être au plus près des bénéficiaires potentiels et de ceux qu’on accompagne.»

Dans son discours, le général Philippe Tilly a souligné l’investissement de l’ensemble des bénévoles et donateurs : «Merci à vous de soutenir l’action de la FOSA […] et de contribuer à l’effort de rayonnement de celle-ci. Nous sommes ensemble, la FOSA est votre FOSA.» Il a également présenté un bilan de l’action de la fondation avant d’ajouter : «Près de 500 000 euros sont distribués chaque année par la FOSA aux personnels et à leurs familles victimes d’accidents de la vie. Ces aides arrivent en complément de celles fournies par les organismes sociaux officiels et s’appliquent dans un domaine différent de celui couvert par les Ailes brisées.» Bénéficiaires et bénévoles ont ensuite été invités à prendre la parole et à partager leur expérience.


























Les trois missions de la FOSA

Aujourd’hui, les divers programmes de la FOSA soutiennent plus de 300 orphelins de tous âges, qu’ils accompagnent de leur plus jeune âge jusqu’à leur entrée dans la vie active. Cette aide prend la forme de bourses destinées à réduire les frais de scolarité pesant sur le budget familial. Elle a, par exemple, aidé une orpheline à financer la reprise de ses études en lui octroyant une aide financière de 1 700 euros.

Elle vient également au secours d’une centaine de familles auxquelles elle alloue des allocations de décès et fournit un soutien financier aux familles en difficulté. Dernièrement, un couple avec un enfant en bas âge menacé d’expulsion a reçu une aide de 5 000 euros pour solder sa dette locative.

Enfin, depuis quelques années, la FOSA aide financièrement les militaires blessés sur les théâtres d’opérations. Elle les accompagne dans leur reconstruction et leur réinsertion. Au lendemain du crash d’Albacete en 2015, elle a aidé la famille de l’un des aviateurs blessés, en mettant 4 500 euros à sa disposition. Cette somme a couvert les frais de déplacements et la prise en charge des nuits d’hôtel de sa compagne. «La réactivité et la disponibilité de la fondation sont d’un grand secours quand il faut agir au plan matériel et soutenir les victimes et leurs familles au plan moral», a souligné le général Tilly.

Fonctionnement de la fondation

Depuis l’origine, les principales ressources de la fondation proviennent des excédents d’exploitation réalisés à l’occasion des meetings de l’air organisés par la FOSA. D’autres événements réunissant l’ensemble de la famille aéronautique participent au financement de la FOSA, comme les concerts des formations musicales de l’Armée de l’Air ou la course des 20km de Paris. «La FOSA compte sur les partenariats avec des organismes souhaitant développer leur action sociale (TEGO, UNEO, MAA Covéa, la France mutualiste, l’Économat des armées, etc.) et sur les dons d’industriels de l’aéronautique et de la Défense», a détaillé le général Tilly.

Au quotidien, la FOSA compte aussi sur la générosité naturelle des gens. «Au-delà des aides apportées par la fondation, la soutenir c’est appartenir à la même communauté aéronautique et partager les mêmes valeurs de soutien, d’entraide et de solidarité», ont enchéri des membres de la FOSA.
















Aviateurs, tous donateurs 

Les accidents de la vie n'arrivent pas qu'aux autres et chaque aviateur peut être amené à avoir besoin d'aide. La FOSA saura répondre présent. Aussi, n'hésitez pas à contacter la FOSA pour une aide financière ou du bénévolat.


Sources : © Armée de l’air

Droits : © Armée de l’air

Les 80 ans de la FOSA